dimanche 23 novembre 2008

Par avance, merci...

Voilà, c'est parti ! Enfin, doucement... Difficile de lancer un blog au nom d'un écrivain (qui s'est tu il y a - presque - pile 25 ans), alors que le genre est naturellement voué à l'autocritique, à l'autosatisfaction, à... dudit bloggeur. Mais que l'on se rassure, je parlerai de moi ici, mais sur un seul thème, bien cadré. Les dérives seront maîtrisées. Pas plus loin que la littérature. Marc Bernard compris... Car même mort, il reste capable de belles surprises. Je vous en reparlerai.
Tous les regards sur Marc Bernard sont les bienvenus. Pour être sincère, je me sens parfois un peu seul avec lui... Mes envolées sont sans retour. L'homme les apprécie t-il ? Heureusement, je crois savoir que sa nature d'homme libre le porte peu aux honneurs.
Comme je ne veux pas commencer à lui parler, alors j'ai décidé de vous écrire. Pas en son nom - ce qui est la dégénérescence du biographe. Mais pour offrir un peu de repos à mes rares amis, lesquels sont fatigués de mes redites. Je les use. Je le sais.
Alors je ne parle plus de mon travail, de cette biographie débutée avant l'été et qui avance laborieusement. Bref, je m'isole... Heureusement, il me reste encore Internet. Source, m'a t-on assuré, qu'il me sera difficile d'épuiser.
Je souhaite que le lancement de cette page offre un peu plus de visibilité à Marc Bernard sur la Toile. Déjà qu'ils sont nombreux à considérer qu'un écrivain oublié est un écrivain du passé... Le voilà pleinement inscrit dans son temps.
Alors, s'il vous est possible de faire le lien... D'autant que je ne serai pas avare de commentaires - comme vous j'espère - ni en matière de publication de (nouveaux) documents. Il faut que tout cela vive. Et pour cela, je compte aussi sur vous.
D'ailleurs, mes rares amis s'associent une dernière fois avec moi pour vous dire un grand merci. Ils insistent. Les vilains.
A bientôt.

3 commentaires:

Bernard Bastide a dit…

Cher Stéphane Bonnefoi,
Quelle belle idée de faire entrer Marc Bernard dans la blogosphère ! Marc Bernard témoin privilégié du XXème siècle pourra ainsi nous accompagner dans le XXIème et conquérir de nouveaux "aficionados".
Cordialement à vous,
Bernard Bastide (Balade dans le Gard)

ThB a dit…

Bravo cher Stéphane, toujours fidèle à la mémoire de Marc Bernard. Très belle initiative que ce blog. En attendant d'autres livres...
Th. B. (de Bordeaux...)

Anonyme a dit…

Cher stéphane,
quand on connaît un peu toute ta passion pour ce grand écrivain, on note que tu parviens enfin à remettre au goût du jour Marc Bernard ainsi qu'à le faire accéder à Internet via ce blog. Félicitation pour ta pugnacité sur le sujet! Anthony