vendredi 18 mars 2016

Marc Bernard : suite (et fin ?)


else et marc à majorque
Trois (ou plutôt quatre) parutions ce mois de mars 2016 pour marquer la fin d'années de travail. Le 3 mars a paru Vacances surprises chez Finitude, recueil de chroniques de Marc au Figaro, données dans les années 60. Plein de légèreté et de malice.



Puis le 24 mars, ce sera au tour de Mayorquinas de sortir chez Gallimard, titre publié initialement chez Denoël par Maurice Nadeau en 1970 et qui annonce de façon prémonitoire la mort d'Else. Une troublante évocation de la terre paternelle. Dans ce livre de la collection L'Imaginaire, on trouvera aussi le film documentaire Le bien-aimé (Zeugma Films, 50'), dont la première sera, à Paris, le 8 avril 2016 avec la librairie Tschann au Reid Hall (4, rue de Chevreuse, 6e).


Enfin, rédigée à partir de juin 2008, publication de la biographie de Marc Bernard, La volupté de l'effacement, qui paraîtra le 2 avril 2016 aux éditions du Murmure, avec un cahier iconographique.
La fin d'un long chapitre, ouvert en 2000...




2 commentaires:

Christian Marcipont a dit…

Magnifique film. Quelle belle porte d'entrée à cette oeuvre.
Christian Marcipont

Fabrice Picandet a dit…

Lu dans Objectif Gard : https://www.objectifgard.com/2017/07/18/homme-de-lettres-gardois-epris-de-liberte-marc-bernard-naimait-pas-le-travail/

Merci encore pour votre travail.

FP
e-gide.blogspot.com